Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Ce blog est un lieu d'information sur les problèmes d'anxiété, de dépression et toutes autres difficultés psychologiques et les traitements existant pour ces troubles. Avec une volonté d'optimisme et de dédramatisation, dans l'optique de la psychiatrie positive.

Il ne s'agit en aucun cas de donner des conseils médicaux personnels.

Les informations données ici sont les plus objectives possibles, mais reflètent forcément les points de vue de l'auteur.

   Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser des commentaires ou des questions.

L'auteur

Antoine PELISSOLO, psychiatre

15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 09:03

Ce questionnaire permet d'estimer l'intensité de l'éreutophobie (peur obsédante de rougir en public).

Il a été validé par une étude publié dans la revue Journal Canadien de Psychiatrie (Pélissolo et al., 2010)

Il suffit de cocher une réponse pour chaque question, puis de faire le total des 6 réponses grâce au chiffre de 0 à 4 figurant à coté de chaque case.

Un score total supérieur à 6 indique une éreutophobie probable (même si le diagnostic doit toujours être confirmer par un entretien avec un spécialiste).

Un score total supérieur à 12 indique une éreutophobie relativement intense, le score maximum possible étant de 24.

Il est possible, grace à cette échelle, de comparer l'intensité de l'éreutophobie avant et après un traitement par exemple, ou son évolution dans le temps.

 

Questionnaire d’Ereutophobie de la Salpêtrière

 

 Cochez la case qui correspond à la réponse qui convient le mieux pour

décrire ce que vous avez ressenti au cours de la dernière semaine.  

 

 

1. A quelle fréquence avez-vous ressenti des débuts de rougissement ?

   0

q  Jamais au cours de la dernière semaine

   1

q  Rarement (moins d'une fois par jour)

   2

q  Environ une fois par jour

   3

q  Plusieurs fois par jour

4

q  Plus de 10 fois par jour

 

 

 

2. A quelle fréquence avez-vous ressenti des crises de rougissements longues et pénibles ?

   0

q  Jamais au cours de la dernière semaine

   1

q  Rarement (moins d'une fois par jour)

   2

q  Environ une fois par jour

   3

q  Plusieurs fois par jour

4

q  Plus de 10 fois par jour

 

 

 

3. A quelle fréquence avez-vous été  perturbé ou anxieux par l'idée de rougir ?

   0

q  Jamais au cours de la dernière semaine

   1

q  Rarement (pas tous les jours)

   2

q  Tous les jours, mais moins de la moitié de la journée

   3

q  Tous les jours, plus de la moitié de la journée

4

q  Tous les jours, toute la journée ou presque en continu

 

 

 

4. Quelle est, globalement, l'intensité des crises de rougissement que vous avez présentées ?

   0

q   Très légère (ou aucune crise)

   1

q  Légère

   2

q  Moyennement intense

   3

q  Intense

4

q  Extrêmement intense

 

 

 

5. A quel point vous sentez-vous actuellement impuissant(e) ou dépassé(e) par votre problème de rougissement ?

   0

q  Pas dépassé(e) ni impuissant(e), ou pas de problème du tout

   1

q  Légèrement dépassé(e) ou impuissant(e)

   2

q  Moyennement dépassé(e) ou impuissant(e)

   3

q  Grandement dépassé(e) ou impuissant(e)

4

q  Extrêmement ou complètement dépassé(e) ou impuissant(e)

 

 

 

6. Quel est, en ce moment, le niveau du retentissement global de votre problème de rougissement dans votre vie quotidienne (travail ou possibilité de travailler, vie sociale, vie familiale, etc.) ?

   0

q  Aucun retentissement ou pas de problème du tout

   1

q  Retentissement léger

   2

q  Retentissement moyen

   3

q  Retentissement important

4

q  Retentissement extrême

Partager cet article

Publié par MediKpsy - dans Ereutophobie
commenter cet article

commentaires

Clémentine 11/06/2016 02:08

Bonjours ,
Depuis que je suis petite j'ai de facheuse tendance a rougir facilement je suis assez timide et en plus de ca petit bonus j'ai des yeux très larmoyant de base. En fait ma peau rougit même quand j'ai un peu froid ou chaud ou tout simplement quand je rigole un peu, mais surtout quand je prends la parole devant un public ou en cours. Je n'ai trop de problème avec les autres mais quand je m'énerve je deviens une "tomate" et mes yeux deviennent larmoyant alors que je ne veux pas pleurer du tout ce qui n'est pas super niveau crédibilité. Mon entourage et mes amis sont habitués à me voir rougir mais c'est tout. Je suis tombée hier sur l'Euretophobie et celà me rassure de voir d'autres personnes dans le meme cas que moi mais je me demande si il n'y a pas aussi un problème de peau de base qui rougit comme je l'ai dit avec la météo.
J'aimerais bien savoir si d'autres personnes sont dans ce cas la.

Red 18/08/2015 17:39

Bonjour,
Un remède pour ce que vous avez Simple prenez un demi cachet de Rivotril 2 mg chaque jour sauf le week end.
Pour les jour ou vous devrez prendre la parole en société ça sera 1 cachet de Rivotril 2 mg mais vous devrez toujours prendre quelques jour de repos pour vous désintoxiquer.
Y'a aussi 1 gélule d'anti douleur exemple dolex 50 mg ( avec les opiacés aussi ca marche) mais avec plus d'effet indésirable.
surtout jamais d'alcool.
et toujours se reposer pour désintoxiquer .
Croyez moi la confiance en soi et tous le tralala pfffff un cacheton jusqu'à se faire une place en société.

camille 09/12/2014 18:45

Bonjour,
Cela fait déjà quelques années que j'ai découvert que je souffre d'éreutophobie, j'ai découvert ce terme sur internet il y a environ 2ans. Ça m'a d'abord un peu soulagée de voir que je n'étais donc pas toute seule, mais depuis que je sais que c'est un problème réel, mes crises se sont intensifiées. Je rougie des fois dans des situations ou il n'y a justement pas de raisons, ce qui intensifie mes rougissements. Mais ce qui emplifie le phénomène est surtout le jugement des autres, car je suis au lycée et lors d'une crise j'ai toujours droit à une réflexion du style : "pourquoi tu rougis comme ca?", "oh tomate!", c'est très gênant, le pire est que je le sens et c'est désagréable mais je ne peux rien y faire.
Le problème est que je n'arrive pas à en parler à mes parents, pourtant mes rougissements ont commencés depuis un an a avoir lieu avec eux aussi.
Je ne sais pas comment m'en débarasser, j'ai l'impression que ça me gâche la vie et j'ai peur que ça continue.
Que faire?

AP 09/12/2014 23:14

Bonsoir Camille,
Merci pour votre commentaire.
Il se peut fort bien que ce problème passe avec le temps.
Paradoxalement, pour que les rougissements s'atténuent progressivement, il faut absolument que vous vous fassiez à l'idée qu'ils peuvent arriver et même que c'est à peu près sûr que vous allez rougir souvent devant les autres, raisons ou pas (les émotions se déclenchent souvent sans raison évidente). et il faut vous préparer un petit "kit de survie" en cas de rougissement, du type : 1. OK je suis rouge et c'est comme ça 2.je dois quand même rester présente dans l'échange car ma personnalité existe même si j'ai les joues rouges, et je dois me concentrer surtout sur l'autre et pas sur moi-même 3.en cas de moquerie, je réponds (par exemple "ah bon je ne savais pas !" ou "je rougis, c'est comme ça" ou "et toi, tu ne rougis jamais" ou n'importe quelle formule qui vous convient et que vous pouvez répéter autant de fois que nécessaire pour que les autres se rendent compte que leurs remarques ne servent à rien.
et surtout soyez indulgente avec vous-même, vous avez surement beaucoup de qualité nettement plus importante que vos rougissements, et les autres s'en rendront compte à condition que vous continuiez à aller vers eux et à leur parler.
bon courage !
AP

camille 09/12/2014 18:45

ps: J'ai obtenue 14 au test

TRIOU 16/10/2014 19:25

Bonjour,
C'est la toute première fois que je poste un commentaire sur 1 blog, je ne suis pas trop adepte des nouvelles technologies , mais en arrivant ici par hasard, comme une nécessité de ''prendre ma plume''.
J'ai 29 ans, je suis prof des écoles débutante (j'ai enfin eu mon concours en juin 2014 et suis depuis septembre enseignante en maternelle à mi-temps et en formation pour l'autre mi-temps). J'ai passé le concours 4 fois après des études de lettres plutôt réussies. Je n'arrive pas à dater précisément le début de mes rougissements mais il me semble que cela a commencé lorsque j'avais environ 23-24 ans.
Je précise que je suis de nature plutôt timide, j'étais une enfant [et une étudiante que je suis toujours] totalement muette en cours avec une tendance à rougir lors d'une prise de parole en public (seulement au début, durant quelques mots, le temps de me mettre dans le bain) mais paradoxalement je gérais super bien les oraux ''préparés'' type exposés ou examens (ma prof de français au lycée me conseillait de faire des études de droit pour devenir avocate, j'en rigole bien aujourd'hui!!) , ce qui agaçait terriblement mes profs car ils ne comprenaient pas mon silence obstiné pendant leurs cours. A chaque rentrée, je me disais ''Bon cette année, tu participes en cours!!!'' (quelle horreur les ''notes de participation''!) mais bien sûr toujours un échec...
Cependant, il me semble que cette timidité était seulement à l’œuvre dans l'enceinte de l’École, je ne me souviens pas avoir éprouvé des rougissements dans la sphère familiale ou amicale.
Donc jusqu'à mes 23-24 ans, je m'accoutume de cette timidité qui au fond ne m'incommodait pas, disons que je m'en accommodais. Puis, l'année de mon master 1, catastrophique, sur le plan des études mais aussi dans ma vie familiale (depuis l'âge de 17 ans, je vis avec mon beau-père divorcé de ma mère à laquelle je ne parles plus) : mon beau-père s'est recasé et décide de vivre avec sa nouvelle compagne, il est évident que je ne fais pas partie de cette reconfiguration familiale. C'est vrai j'ai quand même 23 ans et j'ai un studio la semaine, à Poitiers où je fais mes études mais le domicile familial n'étant qu'à une cinquantaine de km, je rentre le week-end. Bref, ma p'tite routine s'écroule... Ayant l'impression de ne plus avoir de maison, je me réfugie à l'étranger (Varsovie), le temps de mon premier semestre de master 1. Retour en France difficile, je me réconcilie avec ma mère, je n'arrive pas à écrire mon foutu mémoire … Et j'abandonne l'idée du CAPES de lettres. Ma mère me trouve un boulot à temps partiel (caissière cinéma ) et le temps passe comme ça... Mauvaise période...Il me semble que mes crises de rougissement ont commencé là.
Puis je décide de préparer le concours de professeurs des écoles, je refais un master obligatoire pour être instit, je galère encore 2 autres années et je l'ai enfin en 2014 ! Parcours très chaotique... au cours duquel mes rougissements se sont accentués, propagés dans les autres sphères de ma vie (il m'arrive de rougir devant mes parents, mes frères, mes amis... cela reste rare mais arrive quand même). Mais j'ai toujours cette faculté de retrouver des compétences langagières lors de situations ''extrêmes'', je peux dire que mes échecs successifs au concours n'étaient pas le résultat de ma ''maladie'' mais vraiment d'un manque de contenus, de savoirs ( et de chance, je considère que si j'ai réussi à l'avoir c'est en grande partie grâce au facteur chance). Mas ces situations extrêmes se font de plus en plus rares... Je signale tout de même que je ne rougis pas devant les élèves ni devant leurs parents, pourvu que ça dure...

Aujourd'hui, je souffre énormément de cet ''handicap'', de cet empêchement de parler, dans ma sphère professionnelle. En effet, le rougissement amène la peur de rougir, donc un évitement total des prises de parole, et lorsqu'elles sont ''contraintes'' elles sont catastrophiques, j'ai l'impression ne plus savoir parler, de ne plus savoir penser.
Il y a environ un an, je m'étais décidée à faire des recherches sur internet, et j'avais découvert le terme ''éreutophobie'' : trouble anxieux caractérisé par une crainte obsédante de rougir en public. Ce trouble fait partie des phobies sociales. (Wikipédia)
Il est aussi écrit dans cet article que dans les cas les plus extrêmes une intervention chirurgicale peut être envisagée ( une sympathectonie) pour tenter d'arrêter physiquement les rougissements mais cette solution comporte des risques d'effets secondaires comme l’augmentation de la transpiration. Je comprends mieux ma transpiration excessive, la sueur que je produis de façon abondante : la sueur de tous mes efforts pour ''gérer'' la situation, tout simplement pour ne pas rougir.

Mes profs me demandent de faire un écrit réflexif sur le début de ma pratique en tant qu'enseignante, il faut que j'expose mes motivations à devenir enseignante, mon état d'esprit du moment. Cela fait 3 jours que je ''planche'' dessus et, lorsque j'ai voulu m'y remettre tout à l'heure, je me suis retrouvée sur votre blog, en faisant une recherche sur google : ''éreutophobie''.
Je n'arrive pas à rédiger cet écrit, je bloque...
Il apparaît insensé de vouloir devenir enseignante lorsqu'on souffre d'une phobie sociale !!
Qu 'en pensez-vous ?
J'ai fait votre test, j'obtiens 17...

AP 16/10/2014 19:57

Bonjour,
merci pour ce témoignage touchant et qui se rapproche de celui des centaines de personnes que j'ai rencontrées du fait d'une éreutophobie.
le choix du métier d'enseignant peut paraître paradoxal en effet mais il est très sain si votre motivation vous pousse à former des jeunes mais aussi à vous confronter à certaines de vos peurs, ce qui est la meilleure solution pour les dépasser. beaucoup des anxieux sont gênés avec certains publics, mais pas avec d'autres, ce qui permet d'exercer de type de métier.
il me semble cependant que vous auriez tout intérêt à vous faire aider pour traiter cette phobie, car elle est surmontable, surtout à votre âge. en dehors des quelques conseils que vous trouverez sur ce blog, le recours à un thérapeute spécialisé peut être très bénéfique. de plus, notamment à la vue du score que vous mentionnez au test, une prescription médicamenteuse pourrait être justifiée et bénéfique, au moins pour passer les caps les plus difficiles.
tout ceci est largement préférable à une opération, dont l'issue est incertaine et qui ne modifierait pas de toute façon les tendances anxieuses et la sensibilité au jugement de l'autre qui sont souvent sous-jacentes à l'éreutophobie.
Tous mes encouragements et mes voeux de réussite dans vos beaux projets.
AP

daniel 02/05/2014 23:27

j'ai fait le test et j'ai obtenu 20 points de toute facon ca ma detruit ma vie l ereutophobie mon travaille et bientôt j y vais perdre ma famille a cause de ca .trop cher un psy je ne sais pas quoi faire

Olivier 19/06/2014 10:44

@Daniel
Bonjour, je suis thérapeute dans le var et il existe de nombreuses solutions pour traiter cette phobie. En ce qui concerne le coût de l'accompagnement; la plupart des thérapeutes, proposent des tarifs adaptés au budget de chaque personne.