Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Ce blog est un lieu d'information sur les problèmes d'anxiété, de dépression et toutes autres difficultés psychologiques et les traitements existant pour ces troubles. Avec une volonté d'optimisme et de dédramatisation, dans l'optique de la psychiatrie positive.

Il ne s'agit en aucun cas de donner des conseils médicaux personnels.

Les informations données ici sont les plus objectives possibles, mais reflètent forcément les points de vue de l'auteur.

   Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser des commentaires ou des questions.

L'auteur

Antoine PELISSOLO, psychiatre

31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 23:20

jessica5.jpgPrès d’un siècle après la mort du célèbre pharmacien-psychologue, un congrès sera consacré à Nancy les 2-4 septembre 2011 à la méthode d’Emile Coué.

Synonyme en France de croyance naïve en l’auto-persuasion, voire de déni de la réalité, la méthode Coué n’a pas bonne presse. Il reste cependant des passionnés qui continuent à la pratiquer et à croire en ses vertus bénéfiques pour l’esprit et la santé, à l’étranger et un peu en France.

Il n’est, bien sûr, pas question de placer la méthode Coué sur le même plan que les psychothérapies les plus élaborées. Mais il faut reconnaître que les principes développés initialement par son auteur apparaissent aujourd’hui comme précurseurs de techniques désormais tout à fait validées. Il s’agit avant tout du principe de l’auto-persuasion : la capacité de l’esprit, par la volonté et/ou l’imaginaire, à modifier les réactions émotionnelles, physiques et comportementales de l’individu. Le principe de l’auto-guérison rejoint celui de la « psychologie positive », aujourd’hui en vogue, qui consiste délibérément à privilégier le positif sur le négatif, dans le but de favoriser le bien être. Dans la même mouvance, les thérapies cognitives visent au même but (réduire les émotions négatives par une modification des pensées), mais en s’appuyant plus sur le raisonnement logique que sur la répétition. On retrouve là les princeps d’Epictète : « Ce qui tourmente les hommes, ce n'est pas la réalité mais les opinions qu'ils s'en font ».

La méthode Coué trouve aussi son illustration dans l’effet placebo, amplifié par l’effet de croyance positive dans des substances chimiques et surtout dans le praticien qui les prescrit. L’hypnose, également pratiquée par le pharmacien de Nancy, repose aussi en partie sur les mêmes ingrédients.

Finalement, en 2011, la méthode Coué est plus un principe applicable dans sa vie personnelle et quotidienne qu’une technique de soin suffisante pour la plupart des pathologies. L’essentiel est de savoir repérer les tendances que nous avons tous, plus ou moins, à faire notre « méthode Coué à l’envers », c'est-à-dire à nous marteler des messages négatifs et toxiques : je ne suis pas capable, je n’y arriverai pas, ça va mal finir, etc. Mieux contrôler ces ruminations injustifiées, quelle que soit la méthode, et sans pour autant se croire invulnérable et parfait,  est un objectif tout à fait accessible et bénéfique,… à condition d’y croire !

 

Partager cet article

Publié par MediKpsy - dans Psycho
commenter cet article

commentaires