Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Ce blog est un lieu d'information sur les problèmes d'anxiété, de dépression et toutes autres difficultés psychologiques et les traitements existant pour ces troubles. Avec une volonté d'optimisme et de dédramatisation, dans l'optique de la psychiatrie positive.

Il ne s'agit en aucun cas de donner des conseils médicaux personnels.

Les informations données ici sont les plus objectives possibles, mais reflètent forcément les points de vue de l'auteur.

   Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser des commentaires ou des questions.

L'auteur

Antoine PELISSOLO, psychiatre

30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 22:39

                                     chewing-gum-copie-1.jpg   

    Bien que l'attitude du ruminant ne soit pas la plus valorisante pour un être humain, une étude scientifique récente, publiée dans la revue Appetite, vient de montrer que le chewing gum a des effets positifs sur l’attention et la mémoire.

   Réalisée chez des étudiants de manière comparative et très rigoureuse, cette étude a en effet montré que le fait de mâcher un chewing gum avait des effets bénéfiques sur différentes fonctions intellectuelles. En fait, ce gain n’existe que lorsque le chewing gum est mâché avant le travail, alors qu’aucune amélioration (voire même une détérioration) n’est obtenue si la tache est effectuée durant le « machage ». De plus, l’effet met 5 minutes à apparaître, et ne dure que 15 à 20 minutes.

   Comment expliquer tout ceci ? Pas par le contenu du chewing gum en tout cas, car les chercheurs n’ont pas trouvé de différence entre les gommes sucrées et non sucrées, et avec ou sans menthe. Leur hypothèse est que le machage augmente la vigilance cérébrale de manière différée et pendant un certain temps, par un effet mécanique probablement indirect (oxygénation ?). En revanche, le fait de mâcher un chewing gum pendant un exercice ne permet pas de se concentrer suffisamment sur la tache.

   Voilà donc de quoi réfléchir (la bouche vide…). Mais cette étude ayant été réalisée chez des étudiants américains, grand consommateurs de chewing gums devant l’éternel, on peut se demander si les mêmes résultats pourraient être obtenus en France. Question vachement intéressante !

Partager cet article

Publié par MediKpsy - dans Psycho
commenter cet article

commentaires