Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Ce blog est un lieu d'information sur les problèmes d'anxiété, de dépression et toutes autres difficultés psychologiques et les traitements existant pour ces troubles. Avec une volonté d'optimisme et de dédramatisation, dans l'optique de la psychiatrie positive.

Il ne s'agit en aucun cas de donner des conseils médicaux personnels.

Les informations données ici sont les plus objectives possibles, mais reflètent forcément les points de vue de l'auteur.

   Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser des commentaires ou des questions.

L'auteur

Antoine PELISSOLO, psychiatre

22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 08:04
Bientôt la fin du Rohypnol : comment le remplacer ?

Le laboratoire Roche avait annoncé que le somnifère Rohypnol serait retiré de la vente en septembre 2013, même si ce retrait n'est pas encore effectif. Il ne s'agit pas d'un problème d'effets secondaires ou de toxicité, mais d'une décision de l'entreprise qui la commercialise, pour des raisons de rentabilité insuffisante probablement. Le Rohypnol est, il est vrai, un somnifère puissant qui était parfois utilisé de manière détournée, ce qui a conduit les autorités, il y a plusieurs années, à prendre des mesures pour en limiter l'usage.

Comme les autres somnifères, le Rohypnol ne devrait être prescrit que sur des durées courtes, mais en fait beaucoup de personnes en prennent pendant des mois voire des années. C’est le cas surtout des personnes âgées, qui sont les plus fragiles par rapport aux effets secondaires.

Dès aujourd’hui, la consigne donnée aux médecins est donc de ne plus prescrire de Rohypnol à de nouveaux patients, et surtout de commencer à préparer un « sevrage » chez ceux qui sont traités depuis plusieurs années et qui ont de bonnes chances d’être dépendantes. Ceci est tout à fait possible, avec un peu de temps et de patience. Le défi principal est de parvenir à arrêter le médicament, sans en prendre de nouveaux qui risqueraient de créer les mêmes problèmes.

Voici quelques règles de base pour faciliter ce sevrage, même s’il est essentiel d’être guidé par son médecin :

- chercher et corriger toutes les causes qui peuvent perturber le sommeil (bruit, chaleur, douleurs, angoisses, dépression, etc.)

- choisir le bon moment pour arrêter : en dehors d’une période de stress, de préférence à un moment où le fait de mal dormir ne sera pas catastrophique (vacances par exemple) ;

- programmer une diminution progressive des doses sur une période d’un mois environ : si vous prenez un comprimé, coupez le en deux pendant 2 semaines, et n’en prenez que 2 ou 3 fois par semaine (un demi comprimé) lors des 15 jours suivants ; si vous en preniez plus d’un, procédez de la même manière sur 2 mois ;

- se préparer à affronter une période de turbulence potentielle (tout peut très bien se passer en fait), pendant quelques jours au moins : insomnie, nervosité, fatigue, etc. ; rien de très grave, mais si on n’est pas prévenu, l’inquiétude pousse très rapidement à reprendre le somnifère et donc à revenir au point de départ ;

- une fois le sevrage complet obtenu, se débarrasser de tous les comprimés restant, afin de ne pas être tenté d’en reprendre, même ponctuellement ;

- privilégier ensuite les traitements « naturels » de l’insomnie : activités physiques dans la journée, détente le soir, horaires fixes de coucher et de lever, suppression des excitants, tisanes, etc.

Si ce programme ne fonctionne pas bien, des médecins spécialistes du sommeil peuvent proposer d’autres solutions plus complexes. Mais, dans tous les cas, ne tardez pas car le 30 septembre arrivera vite ! Plus que jamais, dormez « bio », sans somnifère !

Partager cet article

Publié par MediKpsy
commenter cet article

commentaires

wordpress.com 29/08/2014 13:59

Yes it's correct prescribe Rohypnol to new patients, and especially to start preparing a withdrawal in those who are treated for several years and have a good chance of being dependent.thanks to share

Outlook setting 27/06/2014 11:48

The end of Rohypnol has been in the news as the manufacturers announced that it has been withdrawn from sale. This medicine was having horrible side effects and also toxicity. This is really an alarming post. Thanks a lot for the share.

chris 24/06/2014 15:23

Bonjour,
Il m'a été impossible de me sevrer à cause de probleme familiaux et d'une grosse angoisse liée au fait d'arreter le médicament
Il me reste 5 comprimés,( j'en prends 3/4) comment puis je faire ? et par quoi pourrais le remplacer pour pouvoir dormir ?
Merci d'avance

Marie13010 23/06/2015 14:49

Personnellement, après m'être bien pris la tête à chercher des solutions (pas simples et parfois très coûteuses), j'ai fini par trouver une solution des plus simples... Je me suis arrangée avec mon médecin, pour qu'il me prescrive le générique (Flunitrazepam - 1 cp par soir pdt 3 mois). J'étais prête à faire le voyage jusqu'en Belgique (j'habite dans le sud...!) mais au final, après une bonne trentaine de coup de fil, j'ai fini par trouver une pharmacie Belge qui a gentiment accepté de me délivrer le traitement par voie postale. Cette prescription correspond à 10 boîtes puisqu'en Belgique les boîtes contiennent 10 cp au lieu de 7 en France (et je réitère lorsque je suis presque en rupture. A savoir que je ne consomme plus qu'un demi par jour, donc la prescription me dure un bon bout de temps :-). **NB : l'ordo, pour être valable en Belgique, doit être faite en toute lettre...!

Anne Wlkinson 19/11/2013 14:40

J'ai utilisé le rohypnol il y a quelques années pour me rendre à un congrès en Australie (grand décalage horaire). Durant trois semaines. Cela a été extrêmement efficace et j'ai pu faire une communication, trois conférences, etc. sans aucun problème parce que je dormais bien ! Le retirer de la vente est absolument stupide. Je m'étais désaccoutumée sans problème. Les autres somnifères, noctamide, etc. n'ont aucunement le même effet lorsqu'on les utilise en voyage. "Traitements naturels", "bio"", vous rigolez ! Tisanes ! Attendez d'être âgés et d'avoir à travailler plus que vous ne devez le faire et vous vous repentirez de cette mesure absurde. Ah oui! Puissiez-vous vous en repentir !

AP 02/12/2013 10:28

Je comprends très bien, mais l'évaluation du bénéfice des médicaments doit tenir compte de tous les enjeux de santé publique liés à leur utilisation, et aux risques de dangerosité notamment. En caricaturant volontairement, des troubles du sommeil en cas de décalage horaire ne peuvent pas avoir le même poids que des risques de toxicomanie, voire de viols perpétrés sous soumission chimique, même s'ils sont rares. Et les préconisations de traitements naturels ne s'adressent pas aux mêmes cibles, mais demeurent essentiels pour soulager des troubles du sommeil peu sévères sans risquer d'induire des dépendances au très long cours comme on le voit très souvent.
Pour l'instant, le Rohypnol reste commercialisé. à suivre donc.
AP

yahnn51 30/09/2013 18:42

je suis un vrai insomniaque puisqu apres une semaine dans un hôpital et traité par un professeur specialiste du sommeil rien a été trouvé pour me faire dormir
le professeur au bout de 10 jours m a dit " reprenez vous rohypnol et rentrez chez vous "
comment vais je dormir aujourd hui ??????

AP 02/12/2013 10:22

Effectivement, pas de retrait effectif pour l'instant, mais une "surveillance renforcée". A suivre donc. AP

AP 02/12/2013 10:22

Effectivement, pas de retrait effectif pour l'instant, mais une "surveillance renforcée". A suivre donc. AP

baltayan 27/11/2013 13:26

Bonjous je prend du rohypnol depuis 20 ans et je ne comprend pas ca fait quelques mois que j'entends. Qu'ils doivent le supprimer mais à ce jour je suis encore à 3 mg par jours et mon médecin ne m'a encore a ce jour rien dit je ne comprend pas !!