Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Ce blog est un lieu d'information sur les problèmes d'anxiété, de dépression et toutes autres difficultés psychologiques et les traitements existant pour ces troubles. Avec une volonté d'optimisme et de dédramatisation, dans l'optique de la psychiatrie positive.

Il ne s'agit en aucun cas de donner des conseils médicaux personnels.

Les informations données ici sont les plus objectives possibles, mais reflètent forcément les points de vue de l'auteur.

   Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser des commentaires ou des questions.

L'auteur

Antoine PELISSOLO, psychiatre

21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 23:10

Je_m_aime.jpg

 

            Nouveaux miroirs virtuels de notre société numérique, les réseaux sociaux permettent de réaliser des analyses intéressantes sur les comportements et les profils psychologiques. Un chercheur américain, Christopher Carpenter, vient ainsi de publier les résultats d'une étude sur les rapports entre le narcissisme (ou égo-centrisme en langage courant) et l’utilisation de Facebook. Certains internautes, on le sait, utilisent ce réseau, ou Tweeter, pour transmettre en continu à leur communauté (admirateurs ?) leurs états d’âme et leurs activités quotidiennes (où Je suis, ce que Je mange, ce que Je fais ce soir, etc.), avec l’illusion probable d’une forme de « peopolisation ».

            L’étude a porté sur près de 300 étudiants utilisateurs du réseau social, qui ont rempli un questionnaire permettant d’estimer leur niveau de narcissisme. Cette mesure reflète les tendances à se considérer comme une personne très importante et unique, à mal tolérer les critiques, et à attendre les faveurs des autres sans rien donner en retour.

            Parallèlement, le chercheur a analysé les comportements déclarés des internautes sur Facebook, et les a comparé à leur profil de personnalité.

            Le résultat est plutôt intéressant, car il confirme que les personnalités les plus narcissiques sont bien celles qui passent le plus de temps à peaufiner leur « profil » et à faire leur auto-promotion : modifier leur photo, parler d’elles, chercher des soutiens, regarder les commentaires elles-mêmes. En revanche, les plus narcissiques sont aussi les plus agressifs : ils ne soutiennent que peu les autres et réagissent très négativement à des commentaires critiques.

            Même s’il faut prendre ce type d’analyse avec précaution et se garder d’une généralisation excessive, cette étude montre à quel point les réseaux sociaux sont aujourd’hui un environnement naturel pour les plus jeunes générations, où les comportements sont très semblables à ceux de la « vraie vie ».

Partager cet article

Publié par MediKpsy - dans Psycho
commenter cet article

commentaires

plp 23/01/2012 22:17


les narcisses sont partout, et surtout sur facebook c'est vrai; mais qui sont-ils ?

lora 21/01/2012 23:54


Bien d'accord !