Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Ce blog est un lieu d'information sur les problèmes d'anxiété, de dépression et toutes autres difficultés psychologiques et les traitements existant pour ces troubles. Avec une volonté d'optimisme et de dédramatisation, dans l'optique de la psychiatrie positive.

Il ne s'agit en aucun cas de donner des conseils médicaux personnels.

Les informations données ici sont les plus objectives possibles, mais reflètent forcément les points de vue de l'auteur.

   Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser des commentaires ou des questions.

L'auteur

Antoine PELISSOLO, psychiatre

7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 20:46

                                                    Chemar            

            Une étude américaine vient de montrer que, chez les personnes âgées, la simple vitesse de la marche (même sur quelques pas) est un très bon indicateur de l’espérance de vie. Une mesure simple et économique, qui permet de prédire en partie le nombre d’années restant à vivre. L’explication est assez simple : la marche utilise de très nombreuses ressources de l’organisme (cœur, circulation, coordination, énergie, équilibre, etc.), et une vitesse lente reflète souvent une altération de plusieurs de ces ressources, ce qui est un signe de mauvaise santé physique.

Les psychiatres savent aussi que la dépression peut ralentir l’ensemble du corps, et la marche en particulier ; malheureusement l’espérance de vie est également en partie réduite par les troubles graves de l’humeur, surtout en l’absence de traitement.

            Un autre rapprochement, plus positif celui-là, entre marche à pied et santé psychologique, est celui qui a été montré à propos du traitement des troubles anxieux. Des chercheurs australiens ont en effet proposé à des patients souffrant de troubles anxieux (phobie sociale, anxiété généralisée ou attaques de panique) de suivre une thérapie comportementale et cognitive (TCC) classique pour ces pathologies ; ils y ont ajouté, pour certains des patients tirés au hasard, un programme d’exercices de marche à faire chez soi, et pour d’autres des séances éducatives simples. De manière significative, les 38 patients ayant marché se sont plus améliorés que les 36 patients du groupe de comparaison. Les explications peuvent être nombreuses (meilleure oxygénation du corps et du cerveau, apprentissage du contrôle de soi, sensation de bien-être, etc.), mais l’essentiel, c’est que ça marche !

 

Partager cet article

Publié par AP - dans Psycho
commenter cet article

commentaires

Jo 08/01/2011 19:02



vive grand corps malade ! ça va chémar



Léone 08/01/2011 10:47



bonjour


j'adore marcher, surtout quand je ne vais pas très bien, je profite de la nature et même de certains quartiers, c'est un vrai plaisir; par contre je n'aime pas les randonnée en troupeau comme on
voit maintenant souvent


bonne journée


L